Du 12 au 18 octobre 2022, nous avons animé 5 webinaires avec 5 certificateurs langues :

  • Tony Bates, de CCI France pour CLOE
  • Cathleen Mahoney et Gaelle Filippi pour le Bright
  • Valérie Vax pour English 360
  • Arnaud Portanelli fondateur de Lilate
  • Yvan Floret et Natalia Grandi pour le Linguaskill

Nous avons enregistré plus de 600 inscrits – la preuve que le sujet de la certification et le CPF est toujours aussi important. Nous remercions d’ailleurs nos invités qui ont tous été réactifs et soucieux de répondre à toutes les questions des participants.

Liens utiles

Voilà un résumé des points les plus importants.

Exclusivité

Les certificateurs privilégient plutôt une attitude de partenariat qu’une relation purement commerciale. Face à une forte demande, ils conseillent d’avoir une stratégie de 2 ou 3 certifications langues dans votre offre sur EDOF. Ceci permet aussi de ne pas être trop dépendant d’un seul certificateur – ils peuvent eux-mêmes être radiés en cas de problème et ils sont aussi soumis aux refus de renouvellement. Nous attendons d’ailleurs le renouvellement de TOEIC et de LILATE fin octobre 2022.

Méfiance

Face au volume énorme de fraude, à une échelle plus importante que l’on pourrait croire, les certificateurs ont dû adopter une posture de méfiance lorsqu’ils étudient une demande de partenariat par un organisme. Par exemple, Arnaud Portanelli, fondateur du Lilate, revendique un taux d’acceptation de 16%. Avec plus de 15000 organismes enregistrés dans EDOF, France Compétences a clairement mis la responsabilité de l’audit et du suivi des organismes de formation sur les épaules des certificateurs. Ils sont devenus les garants du professionnalisme et du sérieux de leurs partenaires

Suivi

France Compétences donne beaucoup d’importance au taux de réalisation des certifications et demande des comptes aux certificateurs. L’objectif fixé actuellement est de 80% minimum, donc pour rester partenaire vous devez vous assurer que 8 apprenants sur 10 des présentent à la certification finale. Vous devriez faire un effort considérable pour communiquer avec vos apprenants avant, au début, pendant et à la fin de la formation pour bien faire comprendre l’importance de passer le test. La Caisse des Dépôts propose maintenant aussi WEDOF, une passerelle entre EDOF et les certificateurs pour qu’ils puissent tout suivre. Attendez-vous à avoir des relances de leur part si jamais votre taux baisse !

Contenu

La grande question est le contenu. Il y a un paradoxe entre des tests qui sont censés être « professionnels » mais qui contiennent un contenu soit trop générique, soit pas assez adapté au métier du candidat. Le gouvernement ne veut pas que le CPF soit utilisé pour des besoins personnels. Ils ne souhaitent pas par exemple qu’un bénéficiaire utilise son CPF pour préparer ses vacances en Italie, mais plutôt pour améliorer son employabilité en développent ses compétences linguistiques. Malheureusement le nom  « Compte Personnel de Formation » n’aide pas et la campagne publicitaire lors du lancement n’a pas permis de faire passer ce message. Face à un déficit énorme, la tendance est à la baisse des dépenses, malgré la réussite incontestée des langues. Le premier besoin d’un bénéficiaire doit être professionnel – soit pour son travail actuel, soit pour trouver un travail, soit pour améliorer sa carrière – et une formation conçue pour passer une certification doit donc en réalité être une réponse à son profil individuel. Jusqu’à quel point est-ce que ces tests peuvent réellement encapsuler tous les secteurs d’activité ? Il semble que le CLOE a réagi très tôt avec une spécialisation proposée dans une trentaine de domaines professionnels, notamment lors de l’entretien oral.

Intelligence Artificielle

Le English 360° et le Linguaskill proposent de l’intelligence artificielle pour réduire l’intervention humaine. D’autres certificateurs ne sont pas d’accord, misant plutôt sur l’interaction humaine lors de l’entretien. Bright insiste sur le fait qu’uniquement un être humain peut réduire le stress d’un candidat et donc lui permettre de mieux performer. Le Lilate réfléchit à scénariser l’ensemble de leurs tests en 2023 pour reproduire à maximum la communication de la vraie vie. Nous avons demandé à Cambridge English Assessment comment le Linguaskill est fiable – ils ont une énorme base de données de réponses et une expérience incontestée dans l’évaluation. Il semble que l’IA est donc arrivée et il faudra s’attendre de la voir de plus en plus.

Tarifs

Les tarifs sont très variés – entre une 60aine d’euros et presque 200 euros. Les tarifs ont énormément augmenté face à une obligation d’évaluer minimum 4 compétences et l’ajout de la surveillance, les jurys, les contrôles… France Compétences préfère une certification sûre et complète à un tarif élevé qu’un test à demi-mesure sans contrôle.

5 Compétences, pas 4

Chapeau bas au DCL – cela fait longtemps qu’ils parlent de la 5ème compétence – l’interaction – dans leur test. Les autres certificateurs proposent pratiquement tous cette compétence dans leurs tests, et les organismes de formation doivent aussi concevoir des programmes de formation avec l’interaction dedans. La condamnation des certificateurs des plateformes elearning sans formateur est unanime – et de toutes les façons, comment est-ce que l’elearning peut apprendre de l’interaction ?

Concurrence

Le dernier sujet reste le fait que certains certificateurs sont aussi organismes de formation et donc par défaut des concurrents (ou des confères ?). Est-ce que ces organismes sont devenus certificateurs pour vous piquer du business ? La réponse est clairement « Non » avec un grand N. Tous les certificateurs ont insisté sur un travail immense pour répondre au cahier de charges de France Compétences et sur les efforts de s’aligner sur leurs exigences. Il peut toujours avoir quelques personnes peu scrupuleuses mais dans la grande, grande majorité des cas dans notre marché, nous ne voyons que des gens sincères et bosseurs qui souhaitent contribuer au marché plutôt de le réduire.

Bonnes pratiques

L’évaluation doit faire partie intégrale d’une bonne formation. Vous n’êtes pas obligés d’utiliser les tests certifiants dans le cadre du CPF pour passer un test formel de fin de formation. Tous ces tests n’ont pas été créés pour le CPF. Ils existaient déjà, et certains ont du évoluer pour répondre aux nouvelles exigences de France Compétences. Hors certification, il semble être une bonne pratique d’avoir des partenariats avec des spécialistes de l’évaluation qui proposent souvent d’autres tests aussi (positionnement, d’autres langues, métier, recrutement, …). Vous pouvez découvrir tous les tests avec les liens ci-dessus.

Le futur

En conclusion, France Compétences va surement se pencher sur le sujet des langues et si ces formations de compétences transverses ne sont pas trop couteuses. Pour l’instant, ce n’est pas l’ordre du jour. La grande priorité est de réduire au maximum la fraude. France Connect+ et Wedof vont venir et donc il va falloir privilégier du temps pour être sûr que vos apprenants sont sérieux et prennent le temps de faire les tests, faute d’être radié en tant que partenaire si votre certificateur vous juge trop laxiste.

Comme toute réforme de la formation, le CPF subira des évolutions. Pour les organismes de formation linguistique, il permet de pallier la diminution des investissements en formation des entreprises. Pour l’instant, restons positifs – voir l’intervention de Laurent Durain lors d’une conférence avec Cambridge English Assessment.

De notre côté, Linguaid souhaite continuer de soutenir et de communiquer avec des organismes de formation. La formation des formateurs et des équipes est devenue notre passion, et nous prévoyons clairement un grand avenir où les organismes et les formateurs doivent renforcer au maximum leurs plans de formation en interne pour satisfaire les exigences de Qualiopi et de France Compétences. Nous allons lancer une plateforme de formations ultra-spécifiques, Linguaid Academy, et nous sommes en train de concevoir la 3ème version de Digital Language Trainer, qui connaît jusqu’alors un succès inouï. Nous vous sommes reconnaissants et c’est grâce à vous que nous pouvons continuer à faire des webinaires comme cette semaine.

N’hésitez pas à partager vos sentiments sur le CPF, les certifications et le marché dans les commentaires ci-dessous. Qu’en pensez-vous de tout ça ? A bientôt !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.